Compte bancaire aux USA: un, c’est bien mais…

Compte bancaire aux USA: un c'est bien, deux c'est mieux

Photo: Tax Credit

Depuis 2001, CorpoMax a aidé des milliers de gens d’affaires étrangers à ouvrir un compte bancaire aux USA pour leur nouvelle société américaine.

Durant toutes ces années:

– j’ai fait affaires avec des dizaines de banques américaines, certaines parmi le top 5, d’autres de taille plus modeste;

– j’ai connu des banquiers de tout acabit, certains fort professionnels, d’autres… un peu moins;

– j’ai analysé le mode de fonctionnement des banques, leur structure de frais, leur système d’aide téléphonique, leur site web.

Constat

Il est difficile de mettre toute sa confiance dans une banque américaine.

Motifs

– La crise financière mondiale, amorcée en 2007, fut en grande partie causée par les banques américaines (articles un, deux et trois);

– Les priorités des banques sont strictement limitées au rendement financier en faveur de leurs actionnaires et au bien-être outrageusement confortable de leurs dirigeants et cadres supérieurs;

Le client est un pur numéro (de compte) auquel on offre de moins en moins de services pour un prix de plus en plus élevé.

Réalité

Les banques américaines ne sont plus dirigées par les banquiers (normalement en contact avec les clients) mais par leur service de conformité – Compliance Department (n’ayant aucun contact avec les clients).

Combien de fois ai-je vu un tel service de conformité fermer un compte bancaire, sans aucun préavis (verbal ou écrit), sans avoir contacté le client, et sans que le banquier en succursale ne puisse faire quoi que ce soit.

 • Motifs avoués? Aucun. En fait, aucun fourni au client. Car, lorsqu’une banque ouvre un compte professionnel (ou personnel), elle vous avertit noir sur blanc qu’elle peut fermer ce compte en tout temps, sur simple avis écrit et sans avoir à vous fournir quelque motif que ce soit. Surtout, ne pas confondre « avis » avec « préavis »…

• Motifs réels? Le dirigeant du client n’habite pas sur le sol américain. Un virement reçu de l’étranger semble suspect. Le compte bancaire comporte un solde trop bas ou demeure inactif.

Conséquence? Après la fermeture du compte bancaire, la banque émet un chèque au nom de la société et lui envoie par la poste. Mais que faire avec ce chèque si la société n’a plus de compte bancaire pour l’encaisser?

 Solution

Toujours faire affaires avec deux banques. Avoir un compte bancaire dans chacune de celles-ci.

 Avantages

– permet de bâtir une relation d’affaires avec deux banques sur une base parallèle

Plusieurs ambassades vivent actuellement ce problème du compte bancaire unique...

Plusieurs ambassades vivent actuellement ce problème du compte bancaire unique…

– permet de comparer la nature, la qualité et le prix des services

– permet de profiter du meilleur de chaque banque

– évite d’être à la merci d’une seule banque, en cas de fermeture sauvage du compte

– évite à une seule banque de connaître la totalité des actifs financiers de votre société américaine

– permet de profiter de la garantie gouvernementale de 250,000$US pour chacun des comptes bancaires

Inconvénients

– entraîne une double conciliation bancaire chaque mois

– peut entraîner des frais bancaires additionnels (quoiqu’il soit relativement facile de trouver un compte bancaire sans frais)

Recommandation

Ne pas dévoiler à la banque #1 votre relation d’affaires avec la banque #2 (et vice-versa). Cela ne regarde que vous. Ainsi, laisser croire à chaque banquier qu’il est unique au monde…

Cas vécu

Depuis sa fondation en 2001, CorpoMax fait affaires avec deux banques américaines. Chacun des comptes professionnels a une mission particulière: l’un pour les opérations courantes, l’autre pour la réception des virements bancaires.

En 2011, lorsque CorpoMax a fait l’acquisition de son propre immeuble commercial, j’ai mis à contribution les deux banques afin d’en financer le coût d’acquisition (banque #1) et les travaux de rénovation (banque #2).

Conclusion

Diviser pour régner, tout simplement.

P.S.

Les banquiers de CorpoMax ne se connaissent pas mais ils me connaissent depuis plus de 14 ans. Et ils partagent mon opinion ci-haut résumée…

Et vous?

Est-ce que votre société n’a qu’un seul compte bancaire? Et pourquoi donc?

.

Lire
Au sujet de Vincent Allard (39 articles)

Vincent Allard est un avocat spécialisé en droit des affaires. Après avoir émigré aux États-Unis en 1999, il a fondé CorpoMax, qui offre des services de création de société aux USA et dépôt de marque aux USA. Le blog et le podcast CorpoMax lui permettent de partager son expérience américaine et celle de ses milliers de clients, généralement avec une touche d’humour. Il favorise un échange fructueux avec tous ses lecteurs et auditeurs.


  • YNY

    Je trouve cet article tres interessant. Il donne un diagnostique succinct et concret de la situation actuelle et je le trouve tres pragmatique, proposant egalement des reponses utiles.

    • Merci pour vos bons mots.

      Je vous fais une confidence. J’ai écrit ce blog il y a plusieurs mois, mais j’ai attendu jusqu’à aujourd’hui avant de le publier. Pourquoi? Aucune idée.

      Mais quand, le 4 août dernier, j’ai lu la manchette du Figaro au sujet de la fermeture « sauvage » des comptes bancaires de plus de 40 ambassades à Londres (dont l’une était cliente de HSBC depuis 22 ans…), je me suis dit: « Il est temps de publier! »

      • Alain Cavrot

        des anecdotes comme ça j’en connais malheureusement beaucoup. Les banques ne se comportent plus comme fournisseurs qui respectent les client mais comme entités obligatoires qui considèrent leurs clients comme des esclaves.
        HSBC…. à l’origine, c’était MIDLAND où j’avais une maison et unE compte dans les anglo normandes; Quand HSBC a repris ils ont tout passé sur informatique only. D’énormes problèmes pour faire des transferts demandés manuellement. Client de 20 ans, j’ai demandé à rencontrer mon gestionnaire de compte… pas de réponse, j’ai demandé par courrier recommandé dans quelle agence mon compte était géré, pas de réponse aux deux courriers recommandés Le téléphone arrive sur un standard téléphonique basé à des milliers de km avec des gens qui parlent à peine anglais et qui n’ont pas réponse à mes demandes. Une personne m’a même dit que mon compte était fermé, mais je venais de recevoir par la poste l’état de compte du compte qui n’existait plus….
        Je pense que nous pourrions ouvrir un encyclopédie de toutes les aberrations bancaires.
        Bonne continuation pour ce blog.
        AC1

        • Parmi les aberrations bancaires, mentionnons les informations contradictoires obtenues de divers représentants du service à la clientèle, en réponse à une simple et même question… 😉

  • Merci pour ces informations interessantes et pratiques.
    Bien cordialement.

  • Lafayette

    L’on n’a pas forcement besoin de créer un compte en dollars aux USA.

    Par exemple, plusieurs banques Hollandaises sont prêtes à ouvrir un compte
    en dollar si vous le demandez. Les mêmes règles s’appliquent … c. à d., ils
    sont obligés à notifier votre pays de résidence (si dans l’UE) de tout gain en intérêts.

    Et la même règle s’applique à tous qui sont des résidents de fait en Amérique
    également.