La première contravention aux USA

La première contravention

Image: Steve Young – Fotolia

Début 1999. Ca y est, le grand départ vers les USA! Tout est entassé dans un camion U-Haul. Et mon automobile est accrochée en arrière. C’est sans doute ce qu’on appelle un train routier…

Je quitte donc la région de Montréal en direction de la frontière américaine. Normalement, en automobile, à 118 km/h dans les zones de 65 m/h (vous aussi, faites la conversion!), le trajet prend environ 8 heures. Si on mange une ou deux bouchées, allongeons le trajet d’une heure. Avec mon train routier, ajoutons 3 heures.

Et ça, en ne cassant pas dans l’ignition l’unique clé fournie par U-Haul, lors d’un arrêt dans une aire de repos, en plein bois un samedi soir, vers 20h00 (comme cela m’est arrivé)…

Le policier

Alors que je traverse une région située au nord de la ville de New York, une voiture de police me suit avec ses gyrophares allumés. Je la laisse passer pour m’apercevoir que c’est à moi qu’on veut parler. Je me dis: « Ils sont donc aimables, ces Américains! Me souhaiter la bienvenue, à moi, un tout nouvel immigrant! »

Ce charmant policier, communément appelé State Trooper et portant fièrement son uniforme, s’en vient d’un pas tranquille et me demande poliment les papiers usuels. Je me dis: « Il veut sans doute connaître le nom de celui qu’il va féliciter au nom du gouvernement américain. »

Pas tout à fait…

La contravention

Le policier m’informe plutôt que j’ai circulé dans la voie de gauche, interdite aux camions. Malgré mes explications, il me remet une contravention.

Je la lis rapidement et m’aperçois qu’aucun montant d’argent n’est spécifié sur celle-ci. Je demande donc au policier quel est le montant de l’amende. « Je l’ignore, c’est le juge qui décide, moi je ne donne que des contraventions. » , me répond-il.

La contravention m’invite à plaider coupable ou non coupable, par la poste.

Le dilemme

Si je plaide coupable, je le fais sans en connaître les conséquences pécuniaires, ignare que je suis du montant de l’amende et des frais. Connaître tout de suite la quotité de cette ponction involontaire me permettrait d’évaluer lucidement le risque d’aller clamer haut et fort ma douteuse innocence. Seule façon de connaître ce prix sans plaider coupable? Plaider le contraire.

Si je plaide non coupable, je devrai assister au procès, qui aura lieu à 9h00 le matin, à 350 km de ma nouvelle résidence…

Welcome to the USA, Mr. Allard!

 

Lire
Au sujet de Vincent Allard (39 articles)

Vincent Allard est un avocat spécialisé en droit des affaires. Après avoir émigré aux États-Unis en 1999, il a fondé CorpoMax, qui offre des services de création de société aux USA et dépôt de marque aux USA. Le blog et le podcast CorpoMax lui permettent de partager son expérience américaine et celle de ses milliers de clients, généralement avec une touche d’humour. Il favorise un échange fructueux avec tous ses lecteurs et auditeurs.


  • Jean Francois

    En France une contravention, lorsqu’on la paie de suite on bénéficie d’une remise d’environs 30% (j’ai demandé à en payer 100 d’avance pour l’année avec 50% OFF > Refusé)
    Dommage cela m’aurait permis d’avoir un « crédit infractions »

    Ensuite quand tu as payé , tu es convoqué à 9H du matin (aussi) au tribunal du lieu de l’infraction ( aussi) … ( l’école des juges de la route doit surement être sinon internationale au minimum franco-américaine)

    En France aussi tu peux contester avec autant de chance qu’aux USA d’être entendu
    A une différence près toutefois ! c’est que dans l’esprit d’un Français une amende est contestable de fait ! cela veut dire qu’un Français ne commet JAMAIS de faute de toutes façons .
    Les français ont cette chance tant enviée des autres peuples, d’être irréprochables …en tout . !

    C’est toujours le véhicule qui roule plus vite qu’il ne le voulait et c’est le feu qui est rouge UNIQUEMENT quand le flic l’observe.

    Du coup les autorités l’ont bien compris en déclarant ( décrétant) d’office tout le monde

    1 – Coupable
    2 – De tout
    3 – A la naissance

    Ce qui fait du peuple Français un troupeau de moutons innocent qui ferme sa gueule !

    LG

    • mario lacroix

      J’ai bien aimé votre blog sur la contravention . . . J’ai eu ma première à vie en
      revenant de Floride en janvier et le State Trouper du NY thruway en banlieu de
      Buffalo ne pouvait me dire le montant!! Je trouvais cela un peu étrange et j’ai
      dû plaider coupable et attendre le montant à payer par la poste!! Vive la haute
      technologie pour nous arrêter mais on repassera sur la façon d’établir le
      montant!!

      • Il faut savoir que les State Troopers de l’État de New York sont souvent affectés à la surveillance de la circulation sur les autoroutes de cet État. Ils sont des as pour se dissimuler près ou même sous les bois qui longent les voies rapides. Et dès qu’un fautif passe près de leur cachette, ils émergent à une vitesse foudroyante. Très impressionnant, surtout quand je ne suis pas leur cible… 😉

    •  » c’est que dans l’esprit d’un Français une amende est contestable de fait! »

      Je le crois.

      À l’été 1978, au début de la vingtaine, je pars en France avec un copain. Nous louons une Renault 5 (remplacée gratuitement par une Renault 17, beaucoup plus luxueuse).

      Sur les Champs Élysées, bien évidemment, nous ne trouvons aucun espace libre pour stationner le véhicule. Du haut de notre jeunesse, nous décidons alors d’immobiliser la voiture sur… le trottoir! Quelques heures plus tard, nous passons devant notre monture métallique, illégalement immobile. Son pare-brise est orné d’une belle contravention.

      N’ayant pas fini d’arpenter les Champs Élysées, nous décidons de laisser la voiture et sa décoration légale à leur place, pour aller prendre une bière dans un bistro à quelques mètres de là.

      Attablés et assoiffés, nous expliquons au serveur que nous venons de recevoir une contravention. Soucieux de laisser une image impeccable de notre passage en territoire français, nous lui demandons l’endroit où nous devons aller acquitter l’amende.

      Le serveur s’exclame (et le mot est faible…): « Un PV? Vous avez eu un PV? Ne payez pas ce PV! Personne ne paie son PV en France. Et en plus, vu qu’il va y avoir une élection présidentielle, il va donc y avoir une amnistie. Donc, ne payez pas votre PV. Promettez-moi que vous ne paierez pas votre PV! »

      Nous promettons, buvons, payons, sortons, repartons… sans le PV.

      J’hésite à retourner en France, même 35 ans après notre crime. Et si jamais notre PV avait été oublié dans le cadre de l’amnistie présidentielle?

      😉

  • Jeanne

    Ça m’est arrivé aussi, sur la 87 entre Albany et les douanes canadiennes. Mais le coup de pas de montant d’amendes m’a incité à aller voir sur internet et les montants associés, plus les points m’ont incité à engager un avocat spécialisé par internet, et du coup 3 mois plus tard, plus de points de démérite dans mon état ( 3 au départ ) amende très réduite (au 1/4 environ) et non-speeding ticket! Ouf!! Vous avez raison , comme vous le dites dans un autre article, il y a des avocats pour tout.
    Le tout alors que je n’habite pas dans l’état de NY et que bien évidemment pas question de me présenter à la cour là-bas. Mais pas question non plus de plaider coupable, les conseils des avocats en la matière sont clairs 🙂
    Au final, des frais un peu moins élevés que l’amende même en comptant le forfait de l’avocat ( résultat garanti sinon argent remis) , pas de points donc surtout pas de problèmes avec l’assurance et une augmentation éventuelle de prime! C’était ça le plus important pour moi.

    • Très intéressant… Et Dieu sait que je la connais, cette route! Comment avez-vous trouvé un avocat? Via Google? Pas évident quand on n’est pas de l’endroit. Merci pour cette riche contribution.

  • sisi

    Bonjour cette fin de semaine je suis aller au états unis avec mon copain et la route d’aller s’est bien passé. Le retour un peu moins, nous nous sommes faites arrêter sur la route 87! La raison… suposement nous roulions à 88 dans une zone de construction de 50m/h, mais cela ne fait aucun sens car la route était étroite ( une seule voiture et pouvais passer) avec plein de courbe donc impossible que quelqu’un roule à 88 dans cette zone. Le policier nous a donc remis le papier qui dit si nous plaidons coupable ou non…. j’aimerais bien avoir vos conseil pour savoir quoi faire, car je ne veux pas me retrouver avoir vécu des surprises. Merci